L’Orgue nordique à Belfort

L’Orgue nordique à Belfort

L’école d’Allemagne du Nord au Temple St-Jean – atelier Marc GARNIER

Une déclinaison Arp Schnitger par Marc Garnier, dans la plus pure tradition nordique

Il n’est pas commun qu’une association soit maître d’œuvre d’un projet d’une importance artistique et financière comparable à celui de l’orgue du temple Saint-Jean. Ce rôle est plus souvent tenu par des organismes publics, principaux financeurs des grandes réalisations. Malgré deux écueils redoutables : réunir les fonds nécessaires et amener le projet à son terme en le portant pendant cinq années, cette  expérience a montré une parfaite adaptation de la forme associative, aussi bien pour gérer que pour assurer la qualité technique d’un projet de haute valeur.

En 1979, l’Association « Orgue Saint-Jean » était créée, investie de la mission de mener à bien la construction du nouvel instrument en portant le projet de Marc Garnier, facteur d’orgues installé à Morteau. La Commission de la Musique du Ministère des Affaires Culturelles donnait un avis favorable à l’action d’une subvention d’État, et enfin, le plan de financement définitif était mis au point en étroite liaison avec la Ville de Belfort et le Conseil général du Territoire de Belfort, tous deux forts sensibles à l’intérêt du projet. 

L’instrument était terminé en 1984. D’un style typique de l’école du Nord, il comprend 24 jeux distribués sur deux claviers et pédale, Diapason  A=467Hz, tempérament mésotonique modifié. Les cinq sommiers sont de type « à ressorts »


Illustrations sonores

Dietrich BUXTEHUDE – Choral In dulci jubilo, BuxWV197, Jean-Charles ABLITZER
Georg BÖHM – Partita sur le choral Ach wie nichtig, ach wie flüchtig, Jean-Charles ABLITZER
Heinrich SCHEIDEMANN – Choral In dich hab ich gehoffet Herr, Jean-Charles ABLITZER